Semis de plantes carnivores

Je vais prochainement entamer la construction de mon Paludarium ou il y aura quelques plantes carnivores. J’en suis encore aux plans…

Toujours est il que c’est le bon moment pour se tenter un petit semis de carnivores, plantes que je découvre un peu (besoin phytosanitaires, éclairage, etc.)

J’ai découvert le très bon site : www.karnivores.com ou j’ai commandé des graines, pas trop cher et un substrat dédié fait de tourbe blonde de sphaigne et de perlite/vermiculite.

IGP7794-t.jpg

Coté matériel : une mini serre pour semis avec ses godets biodégradable, de l’eau déminéralisé (mon système de récupération d’eau de pluie n’étant pas terminé), de la sphaigne, le substrat spécial plante carnivore, une baguette, une grosse cuillère, les graines, un petit seau, une assiette en plastique blanc, la trousse de jardinage à portée de main, l’ipad pour suivre les instructions du site au cas ou…

IGP7795-t.jpg

Pour commencer, il est important de bien réhydrater le substrat avec de l’eau de pluie ou déminéralisé (non parfumé).

IGP7796-t.jpg

Notez le changement de couleur. Je laisse reposer pour que cela imbibe bien. Ne connaissant pas le gonflement résultant de la réhydratation, je préfère en faire peu pour le moment. Il semble juste qu’il vas falloir beaucoup d’eau. Le pouvoir de rétention est incroyable !!

IGP7797-t.jpg

Je profite de ce temps la pour préparer la mini serre. Je définis le nombre de godets par type de graines et je prépare des étiquettes pour identifier les plants.

Je ne mouille pas les godets, ayant eu une expérience pénible de godet ayant fondu avant la fin du remplissage. Question de qualité peut être….

IGP7798-t.jpg

Le remplissage des godets se fait avec une grande cuillère, sans tasser (enfin pas trop). En générale pour les semis, j’ajoute de la poudre de charbon de bois pour éviter la fameuse « fonte des semis ». Mais comme visiblement la chimie spécial du substrat est importante pour les plantes carnivores, je préfère m’abstenir.

Dionaea_muscipula_1-t.jpg

By Bouba at fr.wikipedia (photo by Bouba) [GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html) or CC-BY-SA-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/)], via Wikimedia Commons

Ici je commence par des Dionaea Muscipula, ou Dionée attrape-mouche, surement la plus célèbre de toutes les plantes carnivores. Je place deux graines pas godets, à la pince a épiler, ce semis étant un test, je ne souhaite pas gaspiller.

IGP7799-t.jpg

Visiblement j’avais préparé trop peu de substrat. Le demi seau (qui est de petite taille) correspond en gros à 10-11 godets pleins. Noté !

IGP7800-t.jpg

Pour ce qui est des Droseras, je découvre que les graines sont touuuutes petites. Je saupoudre délicatement en « tentant » d’en mettre peu.

800px-Drosera_spatulata-t.jpg

Author: Denis Barthel

Cela devrait donner ça. Feuilles larges, poils collant se repliant sur les innocentes proies…

450px-Sarracenia_oreophila_ne3-t.jpg

Photo taken by: Noah Elhardt

Rien de particulier pour les Sarracenias, les graines sont de bonne tailles. Je fonde beaucoup d’espoirs sur cette espèce.

IGP7801-t.jpg

Par contre les Nepenthes nécessitent un traitement spécial.

Voyons ce que dit le site :

Le substrat : Utilisez soit de la sphaigne pure soit le mélange spécial Nepenthes.

Ok, voyons maintenant le mélange spécial Nepenthes :

Mélange pour le rempotage des Nepenthes, des orchidées et des broméliacées, composé de sphaigne déshydratée, de fibre de coco, d’écorce de pins et de tourbe.

Bon la sphaigne j’ai, la tourbe et la fibre de coco j’ai dans le substrat acheté. Certes pas d’écorces de pins sous la main, mais je pense que pour un semis ce n’est pas très grave.

J’ajoute donc de la sphaigne que j’avais déjà au reste de substrat et j’ajoute de l’eau; Beaucoup d’eau !!! De tel sorte que 1 litre et un quart d’eau déminéralisé n’ont pas suffit pour tout le semis, je me suis rabattu sur de l’eau de pluie en espérant aucune contamination… croisons les doigts.

IGP7802-t.jpg

Voila le mélange réhydraté, j’ajoute encore de la sphaigne pour arriver a un : 2/3 sphaigne, 1/3 substrat plante carnivore. On verra bien.

IGP7804-t.jpg

Les graines de Népenthes sont très fines, avec un petit renflement. J’en place deux à trois par godet à la pince à épiler.

IGP7805-t.jpg

Et voila le résultat final.

[box type= »warning »]

! Attention !

Je ne recouvre pas les graines, pour celles qui sont assez grosses j’ai visé des creux sans plus

[/box]
IGP7806-t.jpg

Il est grand temps d’humidifier les godets qui commencent à sévèrement aspirer dans le substrat. Je fais donc couler de l’eau de pluie dans le fond de la serre. Pas trop, il faut surveiller la capillarité des godets.

IGP7808-t.jpg

Le semis est terminé, je place le couvercle.

Ce semis étant « spécial » il sera à porté immédiate d’œil. Pas de soleil direct mais une bonne luminosité, un peu de chaleur. Exposition EST dans notre cas.

Cette serre n’étant pas « aérable », je compte ouvrir une fois par jour pour inspecter en détail.

Les premiers plants devraient sortir d’ici deux à six semaines… Grosse marge !

Affaire à suivre.

A bientôt.

David

Temps : 1h

Difficulté : 2/5

Sujet à suivre




3 thoughts on “Semis de plantes carnivores

  1. Alicia

    Je vais bientôt tester également le semis de plantes carnivores. Je possède déjà une mini tourbière avec les plantes suivantes : Drosera aliciae, D. capensis, Dionée, Sarracenia purpurea et Pinguicula sp (ma petite dernière ^^). Les drosera et la dionée m’ont fait des graines. J’espère réussi à faire pousser quelque chose =)

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.