Entretien du Dracaena

Haaa le Draceana… Voila donc une plante bien connue de tous !! On en trouve partout et c’est bien souvent une des premières plantes que l’on possède. Peu cher et facile d’entretien, elle a pour réputation d’être increvable… enfin normalement !

Cette plante a besoin de lumière plutôt intense et indirect (pas directement derrière une fenêtre au sud), l’arrosage n’a pas besoin d’être soutenu et pour ce qui est de l’engraissage, de l engrais liquide suffira… Voila en substance ce que l’on trouve sur le net quand on cherche à se renseigner sur cette plante.

IGP8037-t.jpg

OUI MAIS !!

Il y a tout de même des choses a savoir pour avoir un beau Dragonier.

En tout premier, REMPOTEZ dés l’achat ! Indispensable et vitale. L’industrialisation de cette plante est super facile avec les boutures dans un environnement dédié (chaleur et humidité). Par conséquent le substrat est fait en sorte d’absorber l’eau très facilement du moment que la motte reste bien humide. La ou cela se corse c’est après l’achat et l’arrivé chez vous.

Le substrat qui marchait vraiment très bien en serre d’élevage est tout à fait inutile voir dangereux pour la plante dans les atmosphères plus sèches de nos appartements. Il convient donc de rempoter.

Je vous laisse le soin de jeter un petit coup d’œil ici : http://plantesvertes.net/2013/05/23/sauvetage-dun-dracaena/

Hélas ce coups la il était trop tard et la plante est morte. Cela arrive souvent avec des plantes que je considère comme non sevré de la serre.

Bref, en premier lieu REMPOTAGE.

J’utilise un mélange composé de terreau plante verte (pour la tourbe), de terre végétal enrichie, de sable, de gravier et de vermiculite. Bien drainant et riche.

N’aimant pas particulièrement l’engrais liquide, j’ajoute des granulés d’engrais (mais c’est une expérience en cours, qu’il faut que j’affine).

Voila pour la base.

Ensuite à l’entretien, le vrai secret est la vaporisation. C’est également valable pour toutes vos plantes dites non fragiles (Beaucaerna, Ficus, etc). Une bonne vaporisation d’eau de pluie ou à défaut d’eau déminéralisé non parfumé donne toujours des résultats satisfaisant.

Cette plante a besoin de pas mal de lumière indirect, un peu de chaleur et elle n’aime pas vraiment les courant d’air. Attention également à l’excès d’eau qui peut lui être fatal.

J’utilise des pots à réserve d’eau en étant particulièrement vigilant sur le trop plein. Comme toujours, une petite période sèche ne fait pas de mal, au contraire.

IGP8035-t.jpg

Voici un de mes spécimens au début de l’été

Et le voici à la fin de l’été :

IGP8724-t.jpg

Comme vous pouvez le voir, il ne grandit pas de façon uniforme ce qui est assez classique. La branche central a décidé d’aller toucher le plafond, ce qui n’est pas vraiment  jolie.

Abordons donc maintenant la taille et le bouturage.

Il vous faudra un sécateur propre (désinfecté a l’alcool), une bougie et si vous voulez en faire une bouture, un pot avec du sable ou de la perlite (parait il qu’un simple verre d’eau marche aussi… à tester)

Coupez votre branche, c’est à cet endroit qu’une nouvelle tête poussera et si vous avez de la chance il y en aura même deux, mais c’est assez rare.

IGP8726-t.jpg

La coupe doit être franche et net. Par habitude j’ai coupé légèrement de biais pour l’écoulement de l’eau de vaporisation.

Grâce a votre bougie

IGP8725-t.jpg

faite couler un peu de cire sur la coupe afin de faire un petit pansement en prenant garde de ne pas en mettre partout. Il en faut assez peu et vous pouvez modeler avec les doigts pour avoir quelque chose de propre.

IGP8727-t.jpg

Il existe tout un tas de mastics et autres pansements en magasin, mais je trouve que la bougie marche tout aussi bien.

Il ne faut plus vaporiser pendant quelques temps par précaution.

IGP8728-t.jpg

Bon il est vrai que c’est moins élégant pour le moment… Mais après un mois ou deux vous verrez apparaitre une sorte de boursouflure au niveau de la coupe.

IGP8763-t.jpg

Voila la nouvelle tête qui pousse. Opération réussit.

IGP8764-t.jpg

IGP8765-t.jpg

Ici un exemple après trois – quatre mois.

Pour ce qui est de la bouture, moi je place ça dans  un pot sans trou avec un mélange de perlite et de vermiculite bien humide et je fais un arrosage avec un mélange eau/hormone de bouturage. Je place le tout dehors (balcon est) dans un emplacement ombragé. Comme j’ai déjà pas mal de Dracaenas, j’ai tendance à oublier mes boutures… Mais certaines survivent vraiment bien comme celle ci.

IGP8772-t.jpg

Voila un cadeau prêt à offrir.

Vous pouvez voir sur la photo au dessus, le grand intérêt que porte mon chat à ce genre de plante. En effet, les pointes sont un met apprécié de la gente féline et je vous conseille soit de mettre en hauteur votre plante, soit de faire la chasse au chat, soit carrément de lui en offrir une (plus dédié chat, celle ci donnant de magnifiques gerbits) .

Pour les boutures vous avez aussi la solution sauvage. Un pot, de la terre et aucun soin… comme ici :

IGP8770-t.jpg

Ce pot est issu de branches cassés par le chat ou par le fiston. J’ai simplement planté dans le pot et hop ! Un arrosage de temps en temps. Ça marche ! Un peu tordu dans tout les sens, mais cela donne un certain cachet je trouve.

Attention tout de même à apporter une certaine dose de lumière.

Pour revenir à l’arrosage, je vous conseille d’utiliser une sonde qui vous permettra de suivre l’évolution du pot, surtout si comme moi vous utilisez un pot à réserve.

IGP8504-t.jpg

Ce genre de plante déteste véritablement avoir les racines qui baignent. Je contrôle donc l’état du substrat et quand la sonde m’indique que c’est sec, j’attends quelques jours (jusqu’à une semaine) avant d’arroser de nouveau. Dés que le capteur du pot commence à bouger, j’arrête l’arrosage. Je n’utilise donc pas les capacités de redistribution d’eau de ce genre de pot. Cela me sert plus a conserver une certaine humidité contrôlé. Cela dit j’habite dans le sud et les chaleurs et sécheresse de l’air ne sont pas forcement les même que dans le nord. Attention donc surtout aux entres saisons.

Il arrive souvent de voir sécher les feuilles les plus basses comme ici :

IGP8502-t.jpg

C’est tout a fait normal tant que c’est une ou deux de temps en temps. Tirez dessus pour l’enlever, mais si cela tient encore attendez que cela soit bien sec.

Enlever les feuilles séchès permet déjà d’avoir une plante plus gracieuse, mais aussi de contrôler son état de santé. En ayant une plante net et entretenu, vous saurez au premier regard si quelque chose ne vas pas.

Si vous avez des questions ou des remarques, n’hésitez pas poster dans les commentaires. Je répond plus vite que je n’écris d’articles 🙂

David




4 thoughts on “Entretien du Dracaena

  1. Alienor

    Bonjour, il est bien votre site, il décomplexe la novice que je suis! Mon Dracaena est une vieille chose et je n’ai jamais osé le tailler. Y a t-il une période favorable?

    Reply
    1. admin Post author

      Bonjour et merci de votre commentaire.
      Désolé pour le retard de réponse, mais votre commentaire était étrangement cachés dans mon interface.
      Pour ce qui est de la taille du dracaena, je conseille cette période (printemps) qui est propice à la repousse. Il ne faut pas hésiter à tailler bas si il fait mauvaise figure.
      David

      Reply
  2. Ricquet

    Merci de partager votre expérience avec nous et de ces supers conseils. J’attends pour ma part maintenant de voir les résultats d’entretien de mon dracena et des boutures.
    Cordialement.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.