1 L’achat

L’achat, ce coup de foudre.

Pour commencer la dessus, je déconseille de tomber en pâmoison devant une plante verte dans un supermarché, hypermarché, gigamarché, discountmarché.

Souvent de très mauvaise qualité, ses plantes ne résistent pas longtemps. Elles sont surtout faites pour être vendus mais pas vraiment faite pour être gardés.
Très mauvaise terre, bouturages douteux, maladie, racines inexistantes. C’est la plante qu’on achète et qui commence à doucement crever dés le lendemain.

Brrrrrr !

Brrrrrr !

Rien ne vaut une jardinerie. Vous allez voir, c’est magique !! Attention à l’effet JEVEUXTOUTACHETEEEUUUU…

jardinerie-t.jpg

C’est quand même plus cool !

Pour vos débuts, ne partez pas sur du trop grand ni sur du tout petit. Un truc de taille moyenne pour se faire la main c’est très bien.

Un conseil, ayez une vision assez clair de l’emplacement de votre plante chez vous. Le syndrome du « Mais si ça rentre !! » apporte souvent son lot de surprise.

La plupart des espèces en jardinerie sont assez facile à tenir. Les vendeurs vous guideront et sauront vous conseiller.

En très facile il y a de grand classiques comme les Dracaenas, les ficus, certaines orchidées, les sansevières, les yucas, les pothos, le papyrus, etc.

Faites simple ! Ne partez pas tout de suite sur des plantes compliquées.

Choisissez bien, prenez tout votre temps car cette fois si, celle la vous allez la garder longtemps 😉

Petites infos si vous prenez une plante à fleur, rares sont les plantes à fleurs éternels. Donc il faut réfléchir à l’effet que cela va donner fleurit ET non fleurit.

A vérifier :

État globale de la plante (pas de feuilles molles, mortes ou avachies, moisissures, branches cassés, couleurs étranges et non répertoriées, insectes comme des cochenilles)

État du substrat (ni trop sec ni détrempé, de toutes façons il vas falloir le changer)

État des racines (au début, évitez une plante avec beaucoup de racines dehors autant au dessus qu’au dessous)

IMG_20150321_085916Small

La par exemple c’est pas super super… même le chat a l’air inquiet !

Le transport

Un petit mot sur le transport, qui l’air de rien, comporte quelques écueils.

Il vas de soit que les plantes sont peu pliables. Très regrettable… Évitez donc le tassement au fond du coffre.

La température est un facteur à prendre en compte. Trop chaud pendant longtemps peut être problématique mais rarement complètement fatal. Par contre le froid est un vrai problème pour certaines plantes. Ne gardez jamais vos plantes dans votre coffre toute une nuit en période de gel.

Le simple fait de sortir en période de gel avec votre plante pour rejoindre votre voiture peut être très grave pour des espèce fragiles.

Certaines plantes apprécient peu les vibrations et pour se venger, perdront leurs feuilles quelques jours plus tard (bougainvillier) ou carrément leurs fleurs (orchidées pénibles). Normal !!

Bien sur, il est préférable de transporter la plante le pot vers le bas… hein ? Moi je dis ça…

Si par hasard vous avez jeté votre dévolue sur un ficus ET qu’il y a du vent sur le parking au moment du chargement, le ficus se vexera et perdra ses feuilles. Il n’y a pas encore de passe montagne pour ficus.

De toutes façons, les plantes apprécient assez peu le déplacement sur des kilomètres ou sur 40 centimètres. Très casanières comme bébêtes !

Vous voila donc propriétaire de votre plantes.

La suite : Le rempotage. Car oui !!! il le faut !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.