3 L’eau

Pourquoi le titre c’est l’eau ? Parlons d’arrosage non ?

Hahaaaa ! En ce qui concerne les plantes, l’eau ce n’est pas seulement l’arrosage… Nous verrons cela.

Donc tout est bon, la plante est acheté. Le nouveau pot est du plus bel effet. Commence donc maintenant une longue aventure.

Premier geste pour l’entretien de la plante : l’arrosage.

Savez vous qu’il y a plus de plantes qui meurent à cause d’un excès d’eau que par manque ?

Vivre en intérieur, pour nos vertes amies, n’est pas une chose facile.

Deux éléments à prendre en compte : l’air et le sol.

Dans la nature c’est facile, y a plein de places et l’air est humide. Dans un appartement ce n’est pas pareil !!

La plante est dans un pot et l’air est souvent sec (chauffage électrique principalement).

L’article précédent parlait du substrat et c’est quelque chose d’essentiel pour la gestion de l’eau.

Le grand risque, et cause de décès/jaitroppaslamainverte, c’est la pourriture des racines. Sauf exception (papyrus par exemple), les plantes DÉTESTENT avoir les racines qui trempent. Le pire étant une eau qui stagne dans la soucoupe ou le cache pot.

Du coup on comprend mieux le petit trou sous le pot.

Il faut que l’eau s’écoule ! Ce qui sera notre RÈGLE N°1

thumboutils

Ensuite vient la question : QUAND arroser ?

La grosse vilaine habitude est de dire :

Toute les semaine !! Facile c’est noté sur la fiche de la plante…

27iab7

Erreur fatale !

La plante est un organisme vivant et le climat de votre appartement change au fil des saisons et des jours.

Coté plante nous avons un rythme végétatif. C’est un peu comme pour nous, il y a des jours ou c’est la grosse forme et puis d’autre ou l’aspect canapé-couette-émission de jardinage est plus tentant.

Donc la plante boit plus ou moins en fonction de son humeur.

Votre appartement, quand à lui, réagit au fil des heures d’ensoleillement au fil des saisons. Il peut faire plus chaud à certaines heures et plus frais à d’autres. Il peut y avoir très peu de lumière pendant quelques jours de mauvais temps et les chauffages qui tirent un peu plus.

Bref le niveau de lumière, de chaleur et d’humidité de l’air est plus que changeant.

Il est donc assez difficile d’avoir un rythme d’arrosage fixe.

Quand on me demande quand arroser, je réponds toujours : Quand il faut.

sec

Bon ben la c’est un peu sec !!

Oui mais comment savoir quand il faut ?

A titre personnel j’utilise un système humidité/sécheresse qui donne de très bon résultats.

Comme le substrat est aéré et qu’il ne se rétracte pas, je peux laisser un peu sécher tout cela. Les plantes on souvent besoin d’une petite période sèche.

La première technique, dit du doigt humide, dit cela :

Avec son doigt, tapoter la terre, si la terre colle au doigt alors pas d’arrosage, si elle est sèche alors arrosage.

Simpliste mais pas faux.

En gros quand la terre est humide on arrose pas.

Pour la période sèche, j’observe attentivement la terre et la réaction de la plante. Selon l’espèce le sol peut se dessécher plus ou moins vite et la plante faire vite la tête.

Ma moyenne, sur 70 % de mes plantes c’est une période sèche de une semaine à une semaine et demi.

Certaines de mes plantes ont des périodes bien plus longues comme pour le bougainvillier et carrément extrêmes pour le cactus cierge. Mais ce sont des cas spécifiques.

Je vous conseille donc d’observer votre plante et sa terre pour voir comment tout cela réagit.

Et si votre plante se la joue feuilles qui pendent après une période sèche, ce n’est pas très grave. Un arrosage et c’est reparti. Par contre si les feuilles pendent pendant une période humide, la c’est pas top.

De l’usage de la sonde.

Sonde humidité sol

J’utilise souvent une sonde qui donne le taux d’humidité du sol. C’est un outil précieux et très efficace, mais il ne me dit QUAND arroser mais COMMENT se comporte le sol. Dans quel état est il en profondeur, la surface n’étant pas toujours représentative de l’ensemble du substrat et si vous avez ajouté un paillage, la sonde devient vite indispensable. Mais cela reste un outil de mesure et non un indicateur sur du moment de l’arrosage.

Nous voila donc à la RÈGLE N°2 qui est : On arrose quand la plante en à besoin.

Et une morale : On vide les soucoupes et les caches pot ! TOUJOURS !

Voyons rapidement maintenant la quantité.

Ben la ça dépend de la taille de la plante et du volume du pot.

Comme le but est de ré-humecter un substrat un peu, je dis bien un peu, sec, on peut dire que dés que l’eau coule généreusement du trou c’est bon.

Je place mes plantes dans la baignoire, enfin celles qui sont déplaçable… et j’arrose.
Quand l eau sort du trou je passe à la suivante et ainsi de suite. Quand c’est terminé je repart sur la première et on recommence un coup. Le deuxième coup est l’occasion d’ajouter de l’engrais liquide, mais nous verrons cela dans un prochain chapitre.

IGP8430

Ensuite j’attends que plus rien ne coule pour les replacer.

Il faut arroser doucement, au pied de la plante en évitant le plus possible les feuilles.

Nous allons maintenant aborder le sujet de l’eau.

Le premier conseil de base concerne la température. Votre plante est à température ambiante, nous allons dire 21° et l’eau qui sort de votre robinet est elle bien plus froide, disons 15°. Le choc thermique va stresser les racines et ralentir, voir détruire le microcosme du substrat de votre plante( bactérie, champignons utiles).

Tirer donc de l’eau dans quelques bouteilles que vous laisserez une heure ou deux monter à température. Ou mettez de l’eau tiède, mais ce n’est guère écologique.

De toutes façons faire « vieillir » l’eau du robinet est une bonne chose, cela permet de faire évaporer le chlore et dans une certaine mesure, de faire baisser le taux de calcaire (faible).

Le chlore donne la chlorose est vos feuilles perdent leur vert tendre, deviennent palotes et commencent à pendre.

Le calcaire lui n’est pas apprécié par pas mal de plantes et il calcifie les substrat en changeant sa chimie. Donc plus de rempotages…

L’eau du robinet est assez mauvaise par exemple pour les orchidées qui n’aiment ni le chlore ni le calcaire, mais d’autres plantes sont assez insensibles à tout cela, bien qu’au final on voit une réelle différence entre une plante arrosé à l’eau du robinet sans attente et de l’eau sans chlore et sans calcaire.

Alors comment faire ?

Il existe plusieurs solutions.

L’eau déminéralisé donne de très bons résultats. Mais c’est un peu cher pour de l’eau d’arrosage.

Les cuves Britas donnent aussi de très bon résultats pour un budget tout à fait raisonnable, mais il faut attendre que l’eau s’écoule ce qui peut être un peu… long.

Récupérer l’eau de pluie est une bonne idée et je vous invite à regarder mon petit bricolage.

IGP7818[1]

Comme il n’est pas simple de stocker des litres d’eau en appartement, j’utilise un mix de tout ça.

Quand il pleut je récupère, mais j’ai de l’eau déminéralisé en réserve (bidon 5l facile à ranger) et je n’utilise plus de cuve Brita car j’ai trop de plantes. Bien sur il m’arrive d’arroser à l’eau du robinet… Y a pas de mal.

Donc RÈGLE N°3 On fait gaffe à l’eau.

Au début de l’article je parlais de l’humidité de l’air.

Les plantes d’intérieurs sont souvent des espèces vendant de différentes sortent de jungles et autres forêts humides. Mais hélas nos appartement sont souvent trop sec à cause du chauffage qui dessèche l’air.

Pour que vos plantes deviennent belle à très belle, il faut pulvériser de l’eau sur le feuillage.

Bien sur toutes les plantes n’ont pas les mêmes besoins, mais on peu dire qu’en été, toutes les plantes aiment ça à de rares exceptions.

Des plantes comme les ficus sont ultra fan par exemple.

Mais attention, la on ne rigole pas sur l’eau de pulvérisation et on évite absolument le calcaire.

En effet, le calcaire va se fixer sur les feuilles et faire des traces blanches. Pire ! Cela va boucher les pores des feuilles et empêcher la plante de respirer.

Donc eau déminéralisé ou eau de pluie (si pas trop acide, donc attention dans les grosses villes) obligatoire.

Pour le pulvérisateur, dédiés en un au jardinage. La réutilisation d’un pulvérisateur pour liquide fenêtre est une bien mauvaise idée.

IGP7725[1]

Je conseille d’acheter une bâche fine de peintre dans un magasin de bricolage, à très très petit prix, cela va permettre de protéger meubles et appareils électroniques pendant une bonne pulvérisation.

Inutile de beaucoup pulvériser, autant multiplier les pulvérisation plutôt qu’en faire une grosse qui en plus coule partout.

Nous avons maintenant fait le tour du sujet de l’eau.

Le prochain article portera sur la luminosité et la place idéal de la plante.

N’hésitez pas à laisser un commentaire et à liker cet article.

A bientôt.

David




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.